Cpasbien
Top Films
AccueilFilm › cpasbien Gangster Squad - Film (2013)

Gangster Squad - Film (2013)

Film de Ruben Fleischer Action, policier, drame 1 h 53 min 7 janvier 2013

Los Angeles, 1949. Mickey Cohen, originaire de Brooklyn, est un parrain impitoyable de la mafia qui dirige la ville et récolte les biens mal acquis de la drogue, des armes, des prostituées et – s’il arrive à ses fins – de tous les paris à l’ouest de Chicago. Tout ceci est rendu possible par la protection, non seulement des hommes de main à sa solde, mais également de la police et des hommes politiques qui sont sous sa coupe. Cela suffit à intimider les policiers les plus courageux et les plus endurcis… sauf, peut-être, les membres de la petite brigade officieuse de la LAPD dirigée par les Sergents John O’Mara et Jerry Wooters qui, ensemble, vont tenter de détruire l’empire de Cohen.

Gangster Squad - Film (2013)
Seed:
791
Leech:
277
Catégories:

Pour faire face à Mickey Cohen, impitoyable boss de la pègre tenant à sa botte le gratin d'un Los Angeles en pleine expansion, le chef de la Police est obligé de monter une équipe faite de flics durs à cuire ayant mis de côté leur insigne.

Gangster Squad est un film de gangsters d'un clacissisme affiché, au scénario convenu et déjà vu des dizaines de fois. Dans "Les Incorruptibles", par exemple. Mais ce qu'il fait, il le fait bien. La photo est superbe, les décors, costumes, reconstitutions sont réussis. Le casting plus que soigné, à l'exception d'un Sean Penn qui en fait peut-être un peu trop (Robert Patrick est excellent et méconnaissable). Certains choix de réalisation sont judicieux et rendent magnifiquement bien à l'écran. Bref, c'est un spectacle efficace, qui n'essaie toutefois jamais d'en faire plus que ce qu'on attend de lui.

Il ne faut pas, en allant voir Gangster Squad, s'attendre au film de l'année ni à être surpris. Mais simplement apprécier l'ambiance polar et les répliques drôles qui parsèment le script (même si les quelques vannes sur Burbank ne parleront pas beaucoup à grand monde), et les 1h53 du film passent comme une lettre à la Poste. C'est déjà pas mal.