Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › cpasbien Stick It To The Man! (2013) - Jeu vidéo

Stick It To The Man! (2013) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Zoink Games et Riptide Games Nintendo Switch, Wii U, Xbox One et 4 autres Action 20 novembre 2013

Jeu d'aventure plateformes exposant le personnage de Ray ayant la faculté de pouvoir lire les pensées de son entourage et déplacer les objets.

Stick It To The Man! (2013)  - Jeu vidéo
Seed:
765
Leech:
268
Catégories:

Stick it to the man c'est pour moi une histoire de coup de cœur. Un coup de cœur que j'ai eu immédiatement en voyant la première bande annonce. Une musique géniale, une D.A sur laquelle j'accroche beaucoup et le thème abordé de la folie qui pouvait laisser entrevoir de bien gros délire scénaristique.

Pour ce qui est de la bande son, elle est vraiment très oubliable. Hormis Just Droppin In de Kenny Rogers lors que l'écran titre qui met bien dans l'ambiance, elle brille par sa totale discrétion tout le reste du jeu. Je n'y ai d'ailleurs pas particulièrement fait attention.

Coté Direction Artistique pour moi c'est le carton plein : j'adore. Le parti pris de créer un monde de papier et carton fonctionne pleinement. A aucun moment on ne regrette une vrai 3D, la richesse des décors loufoques que nous offre Zoink en 2D se suffisent à eux même. Pour les connaisseurs, le jeu m'a beaucoup fait penser à DeathSpank.

Mais le principal intérêt du jeu réside non pas dans son scénario (un méchant essai de récupérer un extra-terrestre qui s'est réfugié dans votre tête) mais dans son déroulement. A l'instar d'un The Cave vous parcourez des niveaux délimités dans lesquels vous devez résoudre les problèmes des habitants locaux. C'est ici qu'entre en jeu votre nouvel ami qui s'est incrusté dans votre cerveau. Ce dernier via une main rose sortant de votre tête, vous donne la possibilité de lire dans la tête des gens, exposant clairement leur problème ou simplement leur réflexion.

Rentre alors en jeu la principale caractéristique du jeu. La lecture d'un esprit peu faire apparaitre un autocollant. Dans le même temps, d'autres personnes/objets ont besoin de ces mêmes autocollants pour créer une interaction entre elle ou avec le décor.

Par exemple, dans le niveau de l'asile vous trouvez une batterie vide et dans ce même niveau un malade est attaché à une chaise électrique. Lui coller votre batterie dans son esprit pendant qu'il prends des châtaignes pourrait avoir des chances de la recharger.

Un autre exemple. Dans ce même niveau, un marin chasseur de baleine veut s’échapper. Quoi de mieux que d'utiliser le cadavre d'une baleine gonflé telle une baudruche pour y arriver ? Bien sûr la baleine étant morte depuis un certains temps elle est en décomposition, il vous faudra alors trouver un moyen (ou quelqu'un) pour la restaurer et la gonfler. Et tout cela se fait via l'apposition d'autocollant.

Tout n'est pourtant pas rose. Le jeu est extrêmement verbeux. on passe la quasi-intégralité de notre temps a lire/écouter les esprits. Si au début c'est original, il faut bien avouer qu'il faut vraiment accrocher au jeu pour avoir la patience d'écouter les heures de dialogues des divers personnages. Les 7 ou 8 chapitres du jeu se terminent aussi très rapidement, il ne m'aura fallu que 4 heures pour en voir le bout. C'est court surtout que la rejouabilité est nulle.