Cpasbien
Top Films
AccueilSerie › cpasbien Les Piliers de la Terre - Série (2010)

Les Piliers de la Terre - Série (2010)

Série de John Pielmeier Thriller, drame et mini-série 1 saison (terminée) Starz 1 h 23 juillet 2010

Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Les Piliers de la Terre - Série (2010)
Seed:
895
Leech:
313
Catégories:

Adapter un livre aussi monumental que "Les Piliers de la Terre", de Ken Follet, ça laissait au mieux dubitatif, au pire angoissé à voir un tel roman massacré à l'écran.

Le choix d'une série plutôt qu'un film était plus que judicieux, et répartir l'ensemble en huit épisode permet un bon tempo d'ensemble, quoique la fin accélère brutalement.

Peut être faut-il avoir lu le livre pour apprécier pleinement la série, voir certains personnages du livre jaillir à l'écran est en tout cas appréciable. Si le casting n'est pas parfait (Jack notamment, dommage...), il recèle tout de mêmes quelques perles, tout particulièrement l'évêque Waleran.

La série respecte un long moment l'intrigue du livre pour brusquement dévier vers les derniers épisodes, ce qui gâche l'ensemble, notamment du fait que les emboitements d'intrigues entre la guerre dynastique pour le trône d'Angleterre et les enjeux locaux autour de Kingsbridge sont brusquement déconnectés. De fait, la fin occulte une des conclusions du livre sur les luttes d'influence entre l'Eglise et la royauté, et c'est vraiment dommage.

De plus, la série arrive à être encore plus manichéenne que le livre (si, si, c'est possible), alors que les enjeux de pouvoir auraient pu permettre un traitement plus subtil du "mal".

Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant, l'histoire est prenante, les thèmes abordés sont légions (légitimité du pouvoir, l'ordre régulier et séculier, la notion de pêché, vices divers et variés allant du sadomasochisme à l'inceste, en passant par l'homosexualité, etc), et la facture visuelle d'ensemble est bonne. Les effets spéciaux font un peu mal aux yeux, mes les décors et les costumes sont convaincants.

Une série de bonne facture donc, honnête dans son adaptation qui suffisamment prenante pour passer un bon moment.

Petit bonus : le passage de Ken Follet à l'écran.