Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › cpasbien Dragon's Dogma : Dark Arisen (2013) - Jeu vidéo

Dragon's Dogma : Dark Arisen (2013) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Capcom PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360 et 3 autres Action, jeu de rôle et aventure 26 avril 2013

Stand alone de Dragon's Dogma qui comprend le jeu original, avec de nouvelles armes, armures, de nouveaux monstres, de nouveaux personnages et une toute nouvelle île à explorer dont pas mal de souterrains.

Dragon's Dogma : Dark Arisen (2013)  - Jeu vidéo
Seed:
601
Leech:
210
Catégories:

Parlons de Dragon's Dogma !

Avant toute chose, je tiens à préciser que Dragon's Dogma est pour moi... comment dire, un jeu au potentielle incroyable, en soit le jeu est vraiment réussi dans sa globalité, mais on ressent peut-être un manque de maîtrise sur la longueur, en fait, je pense vraiment qu'une suite qui corrigerait les défauts que je vais citer dans cette critique, pourrait potentiellement donner un genre de J-RPG ultime ? je pense que oui. En terme de gameplay (exploration), Dragon's Dogma est excellent, les affrontements sont intenses, son world design est pour moi du 10/10 (pour le genre, j'ai rarement eu autant de plaisir à découvrir la carte du monde d'un jeu, de m'aventurer dans cet univers !), le jeu est complet sur ses classes et le bestiaire est très impressionnant, que ce soit du gobelin basique au griffon ! Dragon's Dogma souffre surtout et avant tout d'un problème d'écriture et d'un système de pion peut-être un peu bancal en l'état ? l'idée est excellente, mais c'est vrai qu'avec du recul, bah au final, on s'attache pas à grand monde comme on change de pion très souvent. M'enfin, j'essaye juste de faire vite pour ceux qui ne veulent que lire l'intro, car cette critique risque d'être longue of course mothefucker... !

Concrètement, l'histoire de ce Dragon's Dogma recèle des surprises, mais ce n'est clairement pas son argument principale. Je dirais même, si vous attendez à jouer a un jeu ou vous allez vous attacher aux personnages, suivre une histoire intense avec beaucoup de dialogue, ce Dragon's Dogma n'est absolument pas fait pour vous. Le jeu se concentre avant tout sur son exploration du monde & son gameplay, le système de pion (un peu bancal) démontre bien la vision de Capcom avec ce jeu. Est-ce que c'est une mauvaise chose ? objectivement, je ne sais pas, c'est clair que pour un RPG(J), c'est un peu con de ne pas avoir vraiment de personnage mémorable, une fois sortie de ce jeu, vous vous souviendrez avant tout des affrontements contre les bestiaux que d'un personnage en particulier, tout le contraire d'un Witcher en somme. Faut accrocher, mais ce qu'il propose a coté est tellement réussi à mes yeux que ça fonctionne avec moi. Donc l'histoire est simple dans le sens ou vous êtes mort au début du jeu, enfin, un Dragon vient voler votre coeur et votre quête (magique) est de partir a la conquête de ce putain d'enculé. C'est un résumé bancal et simpliste, mais vous avez une idée de ce que propose le jeu.

Si son scénario est lambda (en somme), son univers lui qui nage complètement dans la dark/medieval/fantasy est totalement réussie et ça passe autant dans le visuel (environnement) que dans le bestiaire ! c'est facile de réussir un jeu avec un univers aussi "facile à transposer" dans un jeu, mais c'est aussi très simple d'en faire quelque chose d'assez "osef" tant ça peut sembler avoir été vue 1000 fois ailleurs. Dragon's Dogma réussit donc a proposer une nouvelle licence avec son propre cachet artistique/univers et ça fait vachement plaisir ! (JE VEUX UN DEUXIÈME OPUS !)

Le jeu propose donc de créer son propre héros, l'insurgé ! même si le créateur de personnage n'est pas extrêmement complet, il arrive tout de même a proposer assez d'assets pour pouvoir créer quelque chose qui ne ressemble pas d'un monstre (oui, je pense à toi Mass Effect Andromeda...).

Franchement, il est très difficile de parler des personnages dans Dragon's Dogma car pour être franc, une fois l'aventure terminée, on ne retient personne et ce pour plusieurs raisons. La première est qu'aucune des personnages de l'histoire n'est bien écrite, on reste tout le temps en surface (donc blabla sans profondeur), ceux qu'on rencontre ne sont pas forcément réussis visuellement (très basique), ne propose pas de moment épique et... c'est juste très surfait en réalité. L'histoire peine à décoller et se termine d'une manière abrupte en mode, ah d'accord ! si l'histoire n'arrive pas à me tenir en haleine, les personnages eux non plus. Ce n'est pas un problème de chara design que je trouve réussi pour l'ambiance du jeu. Le problème ça vient surtout du temps d'apparation a l'écran, prenez un Witcher 3 par exemple, certes la proposition de base n'est pas la même mais je me souviens de tout le monde, la raison est simple, ce jeu est basé sur la narration, avoir des personnages mal écrit serait une honte et le jeu ne serait que décevant (en grande partie). Pourquoi est-ce que je vous dis ça ? pour être transparent dans mon test, Dragon's Dogma est mauvais/moyen en ce qui concerne son histoire/personnage, pourtant vous avez vu ma note, 7 coeur, pourquoi ?

La réponse est simple, Dragon's Dogma ne mise pas sur sa narration pour esperer tenir éveiller le joueur dans son univers mais utilise son contexte (histoire) pour le faire évoluer dans un mode qui ne demande qu'a être découvert par le joueur. Pour moi, Dragon's Dogma brille sur ce point, mais j'en parlerai plus en profondeur plus tard.

Pour finir avec les personnages, en antagoniste, je dois admettre que j'ai surkiffé le dragon, son doublage, sa prestance, mais comme pour le reste, on le voit en début d'aventure et a la fin, un peu dommage. Il faut savoir que le jeu n'est pas doublé en français, audio anglais et sous-titre français pour ma pomme.

La modélisation est assez modeste, ce n'est pas franchement joli a l'oeil, mais on ne nage pas dans quelque chose de dégueulasse non plus. Par contre, l'animation elle est très propre et ce en tout temps ! autant pour nos personnages que pour les bestiaux qu'on affronte (vraiment épatant !)

Le bestiaire est aussi une très grande réussite de ce Dragon's Dogma, ou comment prendre l'univers dark/fantasy et en faire une recette qui a sa propre identité ! Dragon's Dogma brille sur ce point, très classique dans ce qu'il propose, mais assez travaillé pour avoir vraiment l'impression de découvrir quelque chose de neuf, un univers unique donc. C'est la même chose pour les boss, les affrontements contre les Cyclopes, Griffons, Cocatrix, Dragon et jean passe ! rien à redire, juste propre et magnifique. Son seul défaut est très certainement au bout de 30h de ne pas assez proposer de diversité en terme d'ennemis, si la première que je tombe sur un Cyclope me fait bander de joie et de peur, la vingtième devient une balade de santé pas forcément convaincante. Pour faire simple, le bestiaire est excellent, mais ne passe pas le stade du temps... on fini forcément par se dire, merde ! c'était si énorme, JE VEUX PLUS DE MONSTRE. Il y a bien sûr des nouveaux boss dans le post game, mais faut se rendre et le faire, ce que ne feront pas la majorité des joueurs, je pense une fois l'aventure principale terminée.

Qu'est-ce que Dragon's Dogma ? tout simplement un J-RPG qui reprend à peu près tous les codes du genre occidentaux, disons que ce n'est vraiment pas l'image qu'un joueur se fait d'un JRPG en générale. De l'exploration, du level up, du farm d'équipement (à haut niveau), des quête annexes, un monde ouvert, DD ne fait pas dans le dépaysement, mais offre une recette bien huilée qui fonctionne la majorité du temps. Son gros problème concerne son histoire principale en réalité qui manque de substance, on peine souvent à comprendre pourquoi et comment le jeu a été créer. Les missions principales s'enchaînent sans grande cohérence, pouvant flirter sans peine avec de l'annexe tant ça manque d'epicness (hormis la fin & 2-3 moments dans l'aventure pour être gentil). Le jeu propose son lot de quêtes annexes et pour être franc, ceux un minimum narrée sont passables, pas excellente, mais offre un contexte, quelque chose de plus concret qu'une simple demande a la con qui pullule dans le jeu. Certes, on est loin du maître dans le genre (WITCHER 3) mais globalement, ça va. Par contre, tout ce qui est fetch quest a la con, alors ça... le jeu en propose 10 000. Est-ce que c'est un problème ? alors oui et non, oui dans le sens que ça noie totalement le cahier de quête annexe ce qui donne encore plus cette impression de n'avoir que de la merde à faire, mais non parce que dans le fond, la quête se termine automatiquement (par exemple, tuer 10 squelettes) bah elle se valide toute seul, xp compris sans avoir besoin de retourner sur place. Le problème est que le jeu repose en grande majorité sur ça pour son contenu annexe et c'est vraiment dommage, les vraies quêtes sont plus rares. Il y a aussi,les quêtes d'escortes a ma grande surprise m'ont plu... vraiment. Dans le sens ou, certes ce n'est pas parfait, ça manque de subtilité, il y en a trop pour rien, mais chaque escorte est une vraie petite aventure en réalité. Je pense à la première escorte que j'ai fait... ouch. Je vois mon objectif sur la carte du monde, ah ! je dois juste me rendre à cet endroit (ça semblait pourtant pas si loin...) et me rendre compte après 30min passer a essayer d'esquiver les ennemis (trop puissant pour moi) en mode Metal Gear Solid, j'étais content d'avoir vécu cette aventure après avoir réussi a me rendre a l'endroit pour escorte le personnage. L'escorte dans ce jeu demande souvent de se rendre à un endroit assez lointain (donc jamais explorer) et c'est (pour moi) un vrai kiff à faire lorsqu'on découvre ce jeu (je vous ai dit que j'adore le world design ?). Le problème (comme tout) est qu'à partir du moment ou le joueur est bien stuff et ou connaît l'environnement, le feeling est moins présent, ça devient juste une corvée monotone qui donne de l'xp et de l'or mais faite en quelques unes au départ, frissons d'aventure garantie ! On rajoute a tout ça une dose de craft, enfin, tout ce qu'on peut potentiellement dans un RPG quoi.

Je peux aussi parler du post game du jeu de base (le puits de l'éternité) que j'ai trouvé très sympathique en apportant pas mal de challenge mais je pourrais aussi parler du Récif de L'amertume que j'ai envie d'abandonné pour son pic de difficulté assez incroyable et une I.A qui commencait drôlement a me faire chier. Non pas que l'intelligence artificielle ai été un gros problème lors de mon aventure, elle se démerde plutôt bien pour être franc mais lorsque le jeu te lance un pic de difficulté assez incroyable dans la gueule (donc vraiment chaud...) bah tu vois clairement en fait que l'IA fait n'importe quoi. Lorsqu'on ne doit pas faire d'erreur, avoir un sort parfaitement bien placé, enfin, avoir le sens du timing quoi, L'IA peut rapidement devenir une vraie plaie lors de l'aventure. Au final, lorsqu'un combat faisable (dans l'idée) mais extrêmement difficile et qui ne pardonne pas, c'est juste chiant de voir ses alliés mourir à la chaîne pour cause de mauvais placement et de se faire tuer soit même pour les aider. J'imagine bien que je devrais refaire le jeu en hard pour avoir un niveau plus haut pour le récif, mais bon, j'ai la flemme de refaire le jeu en fait. Pourtant, Bitterblack Isle est incroyablement généreux dans ce qu'il propose, nouveaux monstres, nouveaux boss, nouveaux environnements... de quoi faire tenir le jeu sur la durée mais... je ne sais pas, je suis peut-être juste très mauvais en fait, mais le pique de difficulté entre le jeu de base et ça, voir même (pour rester dans le post game) entre le puits et ça... ouch putain.

Le point fort du titre est très clairement pour moi son world design. Premièrement en négatif, le jeu n'est malheureusement pas franchement très beau visuellement, DD compense avec une direction artistique de haute volée, mais lorsqu'on regarde de près, enfin, ne vaut mieux pas en réalité. Sauf que bon, pour moi le monde ouvert de ce Dragon's Dogma est parfait dans ce qu'il propose, pas de point d'interêt a deux balles qui enlève l'aspect de découverte, une map vierge de toute information, un world design bien travaillé avec beaucoup de secret, grosso modo, c'est un plaisir permanent de découvrir le monde qui nous entoure et ce pour plusieurs raisons. La première, la direction artistique est une franche réussite, ce monde dark fantaisiste est juste très cool à découvrir avec ses forêts lugubres, ses champs enchanteurs, un mix donc parfait ! On ajoute a ça une petite dose de physique bienvenue bien que très sommaire (les éléments destructibles disparaissent rapidement...) Deuxièmement, ce n'est pas trop grand pour rien, mais juste assez pour offrir une sensation de découverte permanente (sauf vers la fin, une fois tout découvert en gros), troisièmement, la construction des lieux ! bah ouais, Dragon's Dogma, ça fait partie des jeux ou tu peux fermer les yeux et voir très bien par ou passer pour aller à tel ou tel endroit, raccourci compris. À force de découvrir ce monde vierge, on finit par imprimer la carte dans sa propre tête ! quatrièmement, un système de téléportation minime, mais extrêmement bien implanté en jeu. Grosso modo, dans Dragon's Dogma, vous pouvez après une dizaine d'heures avoir accès a des stèles de teleporation que vous devez placer sur la carte, des points de repère en gros, vous avez donc un aspect stratégique en terme de position a tout ce qui touche aux placements des stèles ! Sa plus grande réussite et vous l'aurez compris, c'est un peu comme les jeux Bethesda, on laisse le joueur découvrir et on lui offre le contenu en même temps que ça progression. Je ne suis pas ici pour dénigrer les autres jeux, Witcher 3 est très bon malgré son world design plus classique, mais dans mon petit coeur, ce qui me parle est cette sensation d'aventure constante et ça, DD A TOUT COMPRIS. Pour finir, on en parle de la nuit dans ce jeu ? oui, dans Dragon's Dogma la nuit, il fait nuit et la nuit ça fait peur... le jeu créé une toute nouvelle ambiance la nuit frôlant avec l'horreur, sortir en début du jeu dans le noir est souvent synonyme de mort, du moins de très mauvais moment, la lanterne est plus ou moins obligatoire tant il fait noir !

Dragon's Dogma est donc un A-J-RPG et il porte bien son nom ce con ! son système de combat est fluide avec pas moins de 9 classes disponibles pour tout type de joueur, que ce soit le magicien, le chasseur, le paladin ou le champion, chacun des classes se joue différemment et ont tous des compétences différentes. L'action est intense, les options de combats sont classiques mais efficaces, pas de combo a proprement parler, mais le jeu se base beaucoup sur un système d'attaque basique (X-Y) en rajoutant les compétences spéciales (LB - TOUCHE) et ça donne une bonne dynamique au combat. Le problème vient souvent de l'intelligence artificielle ingame en réalité tant elle fait parfois des choix douteux, comme mon mage qui n'arrive pas à comprendre que pour tuer tel ou tel monstre, il faut ce sort en particulier, parfois elle réagit bien, parfois pas du tout. Le système d'augmentation est classique lui aussi, mais tout autant efficace, loot loot loot pour crafter et améliorer ses armes. Le nombre d'équipements et l'arsenal est très variés et ce pour chacune des classes, visuellement le personnage change avec les armures ou les armes équipées, très rare dans un J-RPG. Par contre, va vous falloir un bon temps d'adaptation pour l'interface qui manque de clarté dans l'ensemble.

Je peux aussi vous parler vite fait du système de pion qui chauffe le chaud et le froid. En réalité, c'est un système assez austère à première vue et ce pour plusieurs raisons. Les pions (mercenaires grosso merdo) sont autonomes pour les soins (vous ne pouvez pas les heal), pour l'équipement (que vous ne pouvez pas changer) et pour les niveaux (qui n'augmentent pas). C'est des mercenaires jetable en fait, lors de votre aventure, vous allez changer régulièrement de Pion pour rester a niveau et c'est assez particulier comme principe. Dans l'idée, je trouve ça sympathique d'avoir cette approche très factice des alliés, dans le sens où on engage quelqu'un pour faire un boulot puis quand le mec n'est plus apte, on engage quelqu'un d'autre. Dans l'idée, j'aime bien, surtout que le pion d'un autre joueur vient avec son expérience de la partie du joueur concerné (information sur des éléments, etc...). Sauf que tout ceci apporte un problème, on ne s'attache a personne et bougre de dieu, ils sont bavarres en plus les pions, comme si c'était fait exprès d'avoir beaucoup de dialogue pour mieux comprendre leur personnalité, arriver a s'attacher a eux. Comment améliorer le tout ? je ne sais pas, avoir le même système de pion dans un futur 2 pourrait me déplaire, même si j'aime l'idée de recruter moi-même mon équipe dans le genre de HUB. Par contre, j'aimerais aussi pouvoir vivre mon aventure avec eux et ce du début à la fin, donc faire en sorte de pouvoir augmenter leurs niveaux ? je ne sais pas, mais l'idée est bonne, il ne faut pas la jeter !

Malheureusement, le système de sauvegarde du jeu est complètement cassé et ne possède aucun putain de sens logique. Vous pouvez sauvegarder n'importe quand, c'est une bonne chose, mais le jeu sauvegarde aussi automatiquement. Recommencer a un checkpoint recommencera donc toujours a la sauvegarde automatique du jeu mais pour pouvoir recommencer à VOTRE sauvegarde, vous devez mourir pour faire retry... pourquoi ne puis-je tout simplement pas load depuis le menu comme dans tout les putains de jeux... sur ce point, j'ai crisé plus d'une fois contre ce jeu. En fait, si vous voulez recommencer sans vous suicider, il faut retourner au menu titre et relancer sa partie, logic, of course master !

Dragon's Dogma n'est pas un jeu qui propose énormément de musique, mais force est de constater que la plupart des thèmes sont très bons, voir même excellent pour certains ! on reste dans quelque chose d'ultra epic quand ça concerne les combats de boss ! https://www.youtube.com/watch?v=3s0T1t_9GwA

Conclusion : merci pour ceux ayant eu le courage de lire jusqu'ici, c'était long hein ahaha. Que dire de plus ? moi c'est un jeu que je trouve imparfait, mais qui essaye un minimum quelque chose, se rate un peu sur plusieurs aspects, mais je ressors de l'aventure avec le sentiment que... c'était quand même grandiose par moment, manque pas grand chose pour en faire un chef d'oeuvre.