Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › cpasbien Ace Combat : Infinity (2014) - Jeu vidéo

Ace Combat : Infinity (2014) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Project Aces et BANDAI NAMCO Games PlayStation 3 Simulation de vol 28 mai 2014

Ace Combat Infinity est un jeu de combat aérien développé par le studio Project Aces.

Ace Combat : Infinity (2014)  - Jeu vidéo
Seed:
908
Leech:
318
Catégories:

La presse vidéo-ludique faisant l'impasse sur cet itération de la franchise de Namco, il me semblait important d'en faire ici une petite critique pour aiguiller les pilotes virtuels.

ACI n'est pas vendu en boîte. C'est free-to-play, avec les avantages et les inconvénients de ce type de jeu. En gros, il est toujours sympa de tester le bouzin avant de l'acheter. On peut aussi se faire son jeu à soi en ignorant certaines features inintéressantes. Malheureusement, les micro-transactions peuvent se révéler extrêmement onéreuses au final. Sans compter ce sentiment de Pay-To-Win latent. En effet, au fur et à mesure des missions remplies (et selon la quantité de kérosène utilisée), on débloquera plus ou moins vite des missiles plus précis, un bonus de tangage pour son avion, des moteurs plus puissants, d'autres modèles d'avions ... On se demande comment certains peuvent déjà voler en SU-37 alors que le jeu est plutôt avare à moins d'avoir faire chauffer la CB.

Ceux qui ne veulent pas payer peuvent quand même en profiter mais à très petite dose. Chaque partie (multi ou solo) consomme une unité de kérosène au minimum. On peut donc en utiliser plus pour faire avancer plus rapidement les recherches sur de nouveaux avions ou sur des améliorations. Or, et c'est là que le bât blesse, ce n'est qu'une unité qui nous est misérablement attribuée toutes les 4 heures avec un maximum de 3 unités stockables. Quand on sait qu'un mission dure 5 minutes, ça picote un peu. Sans oublier que le kérosène sert aussi aux améliorations de notre appareil. Les joueurs peuvent bien sûr acheter du kérosène (celui-ci est dit stocké puisque la limite de 3 unités de kérosène fourni ne s'applique plus) mais à un montant assez élevé à mon avis. Autre pratique pas clean, les parties solo consomment elles aussi du kérosène et avancer dans l'histoire vous demandera de dépenser des crédits pour débloquer les mission si vous ne voulez pas payer en monnaie sonnante et trébuchante. Et quand je dis des crédits, c'est BEAUCOUP de crédit. Débloquer une mission solo coûte 200.000 crédit sachant que finir la même mission solo rapport 200 crédits. pour vous donner un ordre d'idée, une partie multi en début de carrière rapporte 4.000 crédit plus ou moins.

Pour pratiquer la campagne confortablement, il faudra donc passer à la caisse, ce que j'ai fait. Pour 15 euros, les restrictions du solo sont donc levées, on ne parle plus du kérosène ni des crédits. Au total, 8 missions sont dispos, dont 2 qui arriveront d'ici quelque temps. En bonus, 20 unités de kérosène stockables ... C'est franchement honnête. Je ne doute cependant pas que ces 8 missions ne sont que le début de la campagne et qu'il faudra recasquer pour profiter de toute l'histoire. Maintenant, un jeu neuf coûtant 60, 70€ à sa sortie, on reste dans les clous.

Parlons du jeu en lui même ... Les fans d'Ace Combat seront ravis de voir que Namco a abandonné le système de CRA qui ruinait totalement le plaisir de jeu dans l'opus "Assault Horizon". Finies les poursuites assistées, les pilotes prennent le manche et ce en solo et en multi! Rien que pour ça, Infinity vaut le coup. Le zinc répond au doigt et à l'oeil, on se surprend à réaliser de jolies manoeuvres sans avoir à passer son brevet de pilote. on passe sous les ponts, entre les building sans difficultés liée au gameplay.

Niveau technique, les graphismes reste corrects sans casser la baraque. Comme d'habitude dans AC, les textures au sol sont laides à faire peur. L'action trépidante nous empêche de trop s'y attarder et le tour de magie fonctionne dans des villes à gratte-ciels comme Tokyo ou Dubhaï. Vous ne vous direz pas "beurk, il est affreux cet immeuble" mais plutôt "ooooooh putain! Capassecapassecapasse! Yessssssssssssss, c'est passé!!!"

Le gros point fort des AC est leur bande son. Thèmes épiques, feulement des moteurs, brrrt brrrt des mitraillettes, ordres criés dans les écouteurs, "Fox Two, fox two!", les camarades de combats qui demandent votre appui aérien ... De ce côté là, c'est du bonheur et ça renforce vraiment l'immersion. Oui, on a tendance à aller aider le commando qui gueule plus fort, c'est bluffant.

Le mode histoire abandonne le côté trop réaliste de "Assault Horizon". Fini les pilotes "ofziouessé" qui sauve le monde libre de vilains terroristes basanés. Un twist bien amené nous recolle les contrées imaginaires des opus précédents. Joie! les nostalgiques retrouveront même certains éléments bien connu (le canon Stonehenge est de retour!) et le côté toujours épique est bien rendu.

En multi, on retrouve toutes ces bonnes idées et avouons le, partir à l'assaut d'une escouade d'avions porte-avions avec 7 complices armés jusqu'au dents reste très plaisant. Bien sûr, l'avion le mieux équipé aura un net avantage mais on s'amuse et c'est le principal. Chaque mission effectuée rapporte des crédits ou des unités de kérosène stockable et au moment de la rédaction de ce test, des emblèmes pour customiser (très légèrement) nos engins de mort.

Au final, on pouvait craindre l'enfumade avec ce système de Free-To-Play. Le pass solo reste quand même une bonne affaire avec ses 8 missions et ses 20 unités de Kérosène. Sans compter que les défis rapportent eux aussi quelques bonus sympas et du kérosène. Sans rien débourser de plus que mes 15€ initiaux, je dispose de 32 unités stockées. C'est honnête. Les fans d'Ace Combat peuvent donc se ruer sur Infinity. les autres devraient tout de même tester, en sachant que l'on a clairement pas à faire avec un simulateur mais avec un excellent jeu d'arcade.

Over and out!

EDIT : Je viens de découvrir qu'on ne peut jouer au mode solo si il n'y a pas de connection internet. Ce que je peux comprendre pour le multi est inadmissible pour le solo. 2 points en moins pour ça.