Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › cpasbien Resident Evil 7 : Not a Hero (2017) - Jeu vidéo

Resident Evil 7 : Not a Hero (2017) - Jeu vidéo

Extension de jeu de Capcom Xbox One, PC et PlayStation 4 Action-Aventure et FPS 12 décembre 2017

DLC gratuit mettant en avant le personnage de Chris Redfield.

Resident Evil 7 : Not a Hero (2017)  - Jeu vidéo
Seed:
658
Leech:
230
Catégories:

J'ai une certaine affection pour Resident Evil 7, un jeu qui, selon moi, a réussi à faire la synthèse entre la saveur originelle et la nécessaire modernité ; alors bien sûr il y a des ratés et des défauts qui l'empêchent d'être un grand jeu (je vous renvois à la critique correspondante) mais il n'en demeure pas moins que mon attrait pour le titre de Capcom est grand, en témoigne mon nombre de parties terminées.

L'arrivée d'un DLC gratuit (je n'achète pas de DLC) est une bonne occasion de profiter à nouveau des qualités intrinsèques du jeu d'action/horreur de 2017, mais il est peu dire que les trailers n'étaient pas forcément très engageants, montrant un Chris de compétition détruisant des dizaines de monstres similaires (l'un des défauts du jeu de base) à coups de fusil... et à coups de poings ! La peur était grande de se retrouver avec un jeu 100% action, dénué de séquences intéressantes et un tant soit peu originales.

Les évènements se passent immédiatement après la fin de RE 7 et l'on incarne donc Chris Redfield devant aller traquer le fou Lucas, seul membre de la famille Baker n'ayant pas été affronté directement dans le jeu majeur. Malheureusement on se retrouve donc dans cette foutue mine, soit la partie la moins passionnante du titre, avec level design plat et décors génériques. Tout n'est pas si noir car ce DLC à la bonne idée de proposer un petit hub central dans lequel on s'orientera vers les trois parties du niveau pour sauver des soldats quelconques. Cela fonctionne bien, même si les protagonistes manquent complètement de personnalité et ont une durée de vie limitée au minimum (pour leur défense...) ; Lucas est lui aussi très peu présent au final même si il est logiquement le boss de fin de cet épisode lors d'un combat classique mais plaisant.

La structure est correcte, la durée de vie de deux heures à peine et la première fois est amusante à parcourir puisque l'on ignore dans quel ordre effectuer les sauvetages (oui il y a un ordre bien défini) et que certaines séquences peuvent être stressantes du fait de l'introduction de nouveaux monstres sensibles à un type de balles bien précis dont on ne dispose pas d'entrée. Ceci dit ils deviennent tellement ridicules une fois les munitions acquises, et leur design étant tellement neutre et similaire au reste que la menace ne dure que peu longtemps.

Ce DLC enchaîne les phases de fuite en avant, de désamorçage de piège, de gestion de foule, de séquences chronométrées et de demi boss et boss ; cela passe vite, se joue bien même si la différence entre le mode normal et difficile est abyssale. Cela demeure un contenu (gratuit rappelons-le) correct avec quelques bonnes idées de mise en scène mais qui souffre de son bestiaire et de son armement insipides, du faible apport scénarisitique par rapport à l'opus principal et d'une difficulté bizarrement dosée.

Toujours bon à prendre.