Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › cpasbien The Banner Saga 3 (2018) - Jeu vidéo

The Banner Saga 3 (2018) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Stoic Studio et Versus Evil PC, PlayStation 4, Nintendo Switch et 5 autres Stratégie tour par tour, jeu de rôle et tactique 26 juillet 2018

The Banner Saga 3 marque la conclusion épique d’une grandiose saga viking qui s’est étalée sur six ans.

The Banner Saga 3 (2018)  - Jeu vidéo
Seed:
643
Leech:
225
Catégories:

Cette conclusion de la série me laisse sceptique. Je pense que j'ai fait l'erreur de ne pas enchaîner les épisodes 2 et 3 plus rapidement. Concrètement, The Banner Saga est un seul jeu vidéo qui a été artificiellement découpé en 3 épisodes (découpage toutefois nécessaire d'un point de vue financier). Cette série mérite clairement d'être fait sinon d'une traite - car on peut vite saturer de l'univers désespéré - au moins en respectant un laps de temps court (genre 2 mois entre chaque épisode) afin de rester imprégné des enjeux du scénario et surtout des innombrables personnages que l'on croise au cours de l'aventure.

Car c'est ce qui m'a manqué au cours de ce troisième épisode. Je me suis senti perdu, et des personnages auxquels je m'étais attaché m'ont presque paru être des inconnus. J'avais oublié leur rôle, leur histoire, et surtout leur passif et toutes les épreuves qu'ils ont pu traverser cours de l'aventure. Car l'essence de Banner Saga réside dans l'attachement aux personnages, lui-même lié au long chemin de croix que l'on réalise avec eux : les obstacles, les épreuves, et surtout les choix que l'on prend, qui répandent bien souvent souffrance, désolation et mort autour de nous. Je crois qu'il n'y a pas jeu plus dépressif et déprimant que Banner Saga.

Et ce troisième épisode en est le point d'orgue. Cette fois on y est : c'est la fin du monde, celle qui nous poursuit depuis les premières minutes du premier épisode. Ce dernier segment n'est qu'une longue agonie qui nous entraîne dans les abîmes les plus noirs de la souffrance psychologique et physique. Rook - le personnage principal (en tout cas celui que j'ai choisi de suivre) - fait peine à voir. L'état d'urgence et le délabrement des personnages sont très bien retranscrits. Mais ce troisième épisode peut s'avérer étouffant et surtout interminable car on est en état permanent de siège et de survie. On a parfois l'impression de tourner en rond notamment à cause de cette idée - originale mais discutable - d'alterner entre deux groupes de personnages, l'un résistant et permettant de gagner du temps nécessaire à l'autre groupe pour progresser.

Le côté brillant de la chose c'est que l'on peut avoir gagné suffisamment de temps au préalable pour éviter cette alternance. Le revers de la médaille c'est l'impression d'une histoire qui stagne, tourne en rond, se traîne et se répète. La progression est laborieuse, bien plus que dans les autres épisodes. On sent que les évènements sont étirés pour donner une durée convenable au jeu alors que cette partie aurait sans doute été raccourcie si l'histoire n'avait pas été découpée. Je ne suis pas sûr qu'un épisode entier était nécessaire pour conclure le scénario, surtout arrivé à ce stade de l'histoire.

Ce troisième épisode s'attarde aussi beaucoup sur les personnages, chacun étant mis en lumière à un moment donné. Cela témoigne une nouvelle fois du respect de la série pour ses personnages - on laisse l'occasion à chaque survivant de tirer sa révérence - mais c'est parfois incongru dans la situation d'urgence absolue qui caractérise le jeu. Cela permet de faire durer l'histoire à moindre frais.

Il y a aussi forcément beaucoup de combats puisqu'on est encerclé et les dredges ont envahi les moindres recoins du monde, mais la multiplication des affrontements est étrangement gérée. Il y a d'un côté le concept de vagues qui incite le joueur à éliminer les ennemis le plus rapidement possible avant que d'autres arrivent sur le champ de bataille (on peut aussi choisir de continuer à combattre), mais de l'autre il est quasiment impossible de mourir puisqu'un échec en combat se conclue en fait par une retraite de nos personnages quand bien même cela semble impossible d'un point de vue narratif. Si l'enjeu consiste juste à résister jusqu'à se faire déborder - et ce sans grande conséquence - on se demande à quoi cela sert de combattre. A part encore une fois à allonger la durée de vie.

La conclusion est donc compliquée pour The Banner Saga. Encore une fois la série mérite d'être jouée du début à la fin, sans attendre trop de temps entre les épisodes. C'est le mieux pour profiter du scénario et de la destinée tragique de la palanquée de personnages proposés par le jeu, tous très différents et très bien écrits (impossible de ne pas tomber amoureux d'Oddleif). Je suis d'ailleurs curieux de voir si les épisodes ont été harmonisés - notamment au niveau des combats - dans la compilation sortie en support physique, car on sent que le développement des épisodes a été long et chaotique, sans doute préjudiciable, même si The Banner Saga reste une série vraiment à part et - je pense - une expérience à faire, malgré quelques petits désagréments.