Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › cpasbien The Mirage of Steelblue (2018) - Jeu vidéo

The Mirage of Steelblue (2018) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Moe Fantasy Inc. iPhone, iPad et Android Stratégie temps réel 7 septembre 2018

The Mirage of Steelblue est un jeu sur Android et iOS free to play développé par Moe Fantasy Inc, consistant à gérer des anthropomorphes moe représentant des navires de la Seconde Guerre mondiale.

The Mirage of Steelblue (2018)  - Jeu vidéo
Seed:
615
Leech:
215
Catégories:

The Mirage of Steelblue nouvelle création du studio responsable du magnifique Warship Girls R, entre suite et spin-off, MiST est un jeu assez inattendu qui me tardait de prendre en mains.

En pleine 3eme guerre froide, nous sommes un commandant a la solde de la plus grande société militaire privé du nom de NeoForce appartenant au physicien de renom Maximus Hilbert. Il y a cinq ans, d'étranges navires apparaissent dans les eaux profondes, des navires implacables capable de détruire des flottes entières, a la suite de ces découvertes la NeoForce reçu de la part de divers pays de nombreuses demandes d’assistance, nous sommes donc envoyés pour enquêter, surveiller et surtout protéger.

Si le jeu s'apparente a un Kancolle-like au prime abord, le jeu prend surtout la forme d'une sorte de tower defense multidirectionnelle, après avoir monté une escouade de navires, nous serons envoyés a voguer part dessus les mers d'un point A a un point B en y nettoyant chaque niveau, les phases de combat prennent donc la forme d'un tower defense mais petit subtilité, nos unités ne sont pas statiques et peuvent être déplacées où bon nous semble tant pour consolider des zones de la grille que pour simplement esquiver les torpilles ennemies (vous la voyez la ressemblance avec Azur Lane), il est même possible d'activer les attaques spéciales propres a chaque navire, le tout indépendamment des autres qui donne un peu cette joyeuse impression d’être over OP. Le jeu fonctionne via un système classique de pierre, papier, ciseaux vite assimilable, sans oublier divers mode de jeu permettant de farmer des ressources ou de nouveaux navires, globalement un gameplay bien dynamique similaire a un Valhalla Front. En clair un tower defense sublimé.

Nos navire sont entièrement personnalisables, reprenant une grande parti des mécanique de WGR, le tout avec l'habituel système de gacha pour assaisonner le tout, rien de dépaysant.

D'un point de vue graphique on sent très clairement qu'ils ont voulu garder une certaine continuité visuel avec Warship Girls R, le chara design est similaire tout en étant plus fin, même chose pour la plupart des assets en jeu qui viennent directement de leur Warship Grils R qui, là aussi, gagne en fluidité et animation. Une consistance qui est a mon humble avis plutôt bienvenue, la majorité des navires ont une trombine assez reconnaissable surtout si vous jouez depuis quelques années a Warship Girls R, c’est toujours appréciable de retrouver sa waifu d'amour dans ce jeu, mais on pourrait aussi y voire une certaine paresse de la part de Moe Fantasy Inc. j'en convient.

Largement inspiré d'Azur Lane en premier ligne mais aussi un peu de Girls Frontline pour son scénario, le tout avec le gampelay d'un Valhalla Front Punishment Dayz, un cocktail étonnant et efficace, du tower defense assez solide et agréable avec une narration bien plus marquée qu'à l’accoutumer. Le jeu est, pour le moment, uniquement en japonais avec des menus traduit en anglais assez simple a naviguer il est possible de lier sa progression avec un compte twitter ou en créer un directement en jeu pour ceux qui veulent pas perdre leur progression. Il y a peu de chance que le jeu s'offre une traduction, mais croisons tout de même les doigts, qui sait.

Je suis assez fan de Warship Girls R sans surprise aucune je suis tout naturellement sous le charme de la nouvelle production de Moe Fantasy Inc. Qui encore une fois, tout en prenant des mécaniques qui ont fait leurs preuves, nous cuisine un jeu aux petits oignons qui saura ravir les marins en herbe qui ont longtemps embrassé corps et âme les sirènes du KanMusu.